Révision du plan local d’urbanisme et de l’Habitat

Nous avons attentivement lu la présentation et les orientations générales du Projet d’aménagement et de Développement Durables dans le cadre de la révision du PLU-H (du plan local d’Urbanisme et de l’Habitat) de la Communauté urbaine de Lyon, dossier qui nous a été communiqué par vos services.

Comme le souligne le document, téléchargeable depuis le site internet du Grand Lyon, la révision met en oeuvre ses ambitions au travers de quatre défis qui s’articulent les uns avec les autres.

Le premier annonce la couleur et nous propulse déjà dans le cadre de la future métropole lyonnaise que MM. Collomb et Mercier nous ont tricoté au coin du feu en nous épargnant un déplacement jusqu’à l’isoloir et une expression contradictoire sur le texte de loi en cours d’élaboration. Le premier défi est donc de développer l’attractivité de l’agglomération pour construire une métropole responsable. Si nous avons eu du mal à comprendre l’emploi du qualificatif responsable, nous avons très bien compris le sens de la dernière phrase de la première colonne de l’introduction du document, p. 4, et qui dit : « Le Scot (Schéma de cohérence territoriale) fait le choix d’un développement intense et équilibré, pour cela il accompagne l’essor d’une économie d’excellence pour mieux positionner l’agglomération dans la concurrence entre métropoles ». Ainsi le décor est planté, la métropole lyonnaise s’inscrira dans un contexte concurrentiel avec les autres…et nous imaginons déjà les stratégies qui seront employées pour attirer à soi ce qui pourrait être maintenu ou disposé ailleurs au niveau régional…Il n’y a qu’à prendre pour exemple l’Europe et ses joutes nationalistes pour se rendre compte des dégâts qu’une telle concurrence entre métropoles apportera au niveau local et national. Le même paragraphe quantifie « des objectifs ambitieux en matière d’accueil résidentiel (accueillir 150 000 nouveaux habitants et construite 150 000 logements d’ici 2030) », et en page 5 l’ambition du Grand Lyon est clairement exprimée : « Le PLU-H est un outil pour créer les conditions foncières, immobilières et d’accessibilité pour l’accueil des entreprises dont les besoins sont diversifiés. La réponse à ces enjeux est à penser dans le cadre plus large d’un fonctionnement métropolitain, support de rayonnement international ».

Les ambitions de cette métropole ne risquent-elles pas de nuire aux équilibres départementaux et régionaux en matière d’emploi, de population, de développement ? Ces mêmes ambitions ne risquent-elles pas d’engendrer des problèmes d’insécurité, de concentration humaine dans l’ hyper centre? Quelle sera la place, le rôle et les moyens de la région dans ce contexte métropolitain ?

Le deuxième défi est économique afin de soutenir le dynamisme économique de l’agglomération pour assurer la création de richesses et d’emplois.

Le troisième défi est celui de la solidarité, de développer une agglomération accueillante, solidaire et équilibrée pour répondre aux besoins de logements de tous ses habitants. Le résumé du livre semble alléchant, mais une fois l’introduction passée les chapitres risquent d’avoir du mal à s’enchaîner car s’il semble être  facile d’attirer une population fascinée par les néons, qu’en sera-t-il des 150 000 logements à construire et de l’application des moyens à mettre en œuvre  pour faciliter leur construction à des coûts abordables, comme la mobilisation du foncier, afin de répondre aux objectifs législatifs qui portent à 25% la part minimum de logements sociaux pour les communes de plus de 3 500 habitants…La conclusion de cette histoire, sans une forte volonté politique de tous les décideurs, risque d’être du déjà lu !

Enfin, le dernier défi est environnemental car il doit répondre aux enjeux environnementaux et améliorer le cadre de vie pour la santé et le bien-être des habitants. Après nous avoir signifié que le bonheur, l’épanouissement et l’équilibre de l’être humain passaient nécessairement par l’envie de goûter aux joies de la concurrence à tout crin, de la concentration humaine, de l’accroissement des richesses, on nous explique sans rire, et sans cause à effet, que « le PLU-H s’inscrit aujourd’hui dans un contexte ou les enjeux environnementaux et de santé deviennent de plus en plus prégnants. Urgence climatique, transition énergétique, amélioration de la qualité de l’air, préservation des ressources des milieux naturels et de la biodiversité constituent des impératifs du projet de territoire. » Mais cessons là ces maldisances  de mauvais aloi, le sujet est bien trop sérieux pour le balayer de quelques phrases à l’emporte pièces. Nous trouverons l’occasion d’en débattre lors des prochaines réunions publiques qu’on nous promet en 2014 et qui concerneront l’élaboration du PADD saint-genois.

Une dernière remarque concernant la multitude des plans qui fleurissent et se superposent.. Nous nous plaignons, à juste titre parfois, de l’empilement des collectivités et de l’imbrication des compétences. Mais avec nos DTA (Directive  Territoriale d’Aménagement), SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale), PLU–H (Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat), PADD ( Projet d’Aménagement et de Développement Durable), PDU (Plan de Déplacement Urbain), SRACE (Schéma régional du Climat, de l’Air et de l’Énergie), SDAGE (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux), SRADT (Schéma Régional D’aménagement et de Développement Durable), et cette liste n’est pas exhaustive, qui sait quel plan ou schéma doit intégrer l’un ou l’autre, ce que contient chacun et ce qui les différencie ? Ne serait-il pas utile de rassembler dans un seul document d’urbanisme (premier pas fait pour ce PLU-H) la plupart d’entre eux pour des questions de lisibilité, de compréhension, de cohérence, un premier pas, bienvenu, venant d’être fait  pour ce PLU-H ?

Car, à n’en pas douter, en  2015, nous nous donnerons rendez-vous pour débattre, dans le cadre de la future métropole lyonnaise, du PLUS-S (Plan Local d’Urbanisme et du Social).

CM de sept. 2013

Ce contenu a été publié dans Environnement. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.