Rapport annuel de la collecte des déchets 2011

Ce rapport confirme, pour l’essentiel, les évolutions positives, déjà constatées ces dernières années. Cependant des efforts importants restent à accomplir pour atteindre les objectifs du Grand Lyon mentionnés dans le plan déchets 2007/2017 et le plan de réduction des déchets à la source 2010/2014,  ainsi que ceux fixés par le Grenelle de l’environnement. La synthèse de qualité faite par le service technique détaille les variations 2011/2010. Nous  voulons  simplement évoquer quelques évolutions significatives dans la période 2007/2011.

Premier point : l’élimination des déchets à la source demeure un objectif essentiel.

Dans ce domaine  on note les variations suivantes :

–   pour le tonnage total  des ordures ménagères une réduction de 9,9% (- 13 802 t.)  se décomposant ainsi :

– 6,9%  (- 23 323 t.)  pour les ordures ménagères collectées dans les bacs gris  soit une baisse de  13,3% par habitant.

+ 10,4%  (+ 6 062 t.) pour le tri sélectif collecté dans les bacs verts  soit  une progression de 2,4% par habitant.

+ 16.1%  (+ 3 459 t.) pour la collecte du verre soit une progression de 8,1% par habitant.

–  pour le tonnage total des dépôts en déchetterie une progression de 14,2%  (+ 16 301 t.)  soit + 6,3% par habitant.

Ces chiffres sont bien sûr satisfaisants si l’on raisonne en pourcentage, mais ils le sont moins si on raisonne en valeur absolue car il s’agit malgré tout de déchets produits. De fait le tonnage total de la collecte des déchets ménagers et assimilés, environ 536 600 t. progresse de 2,1%  (+ 11 041 t.) entre 2010 et 2011 contrairement à la tendance des dernières années. La légère baisse de la production des ordures ménagères par habitant (- 0,8 kg)  étant de fait compensée par l’augmentation de la population. Cela doit nous permettre de réaffirmer l’importance du plan de réduction des déchets à la source élaboré par le Grand Lyon et dont la mise en œuvre reste décisive (objectif – 7% de 2009 à 2014).

Deuxième point : l’importance  de la  collecte sélective et du recyclage.

La collecte sélective (verre + entrée en centres de tri) s’améliore chaque année en tonnage et qualité. En effet on constate:

–          une progression de  11,9% en tonnage  (+ 9 521 t.) soit + 4,2% par habitant.

–          une progression de 19 à 22% du  tonnage collecté par rapport au  total des ordures ménagères.

–          une baisse de 29,6 à 24,3%  du taux de refus. L’objectif  de 20% ne sera pas facile à atteindre et nécessitera la mise en place de nouveaux dispositifs  de dépôt et des efforts d information permanents.

Concernant le recyclage des matériaux provenant des déchetteries et du tri issu de la collecte sélective le taux est de 23% du total des déchets collectés en 2011.  Si on y ajoute le compostage on atteint  un taux de 28,5%. Le Grenelle de l’environnement a fixé la barre à  35% pour 2012 et  45%  pour 2015. Il reste donc beaucoup de  chemin à parcourir. Et l’on voit donc toute l’importance des choix que le Grand Lyon fera quant au futur système de traitements des déchets avant fin 2012.

Pourquoi ne pas étendre, dès maintenant, à l’ensemble des 18 déchetteries  la possibilité de déposer par les usagers les objets qui peuvent être réutilisés au lieu de les jeter. Ce système géré par des associations caritatives existe déjà dans 4 d’entre elles et permet l’insertion de personnes en difficulté..

Troisième point : les indicateurs financiers

–          Les dépenses globales de gestion des déchets s’élèvent à 117 ,7 M€  en progression de 2,8% sur 2010. Le financement est principalement assuré par la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (incorporée à la taxe foncière) dont le taux pour notre commune est stable depuis 2006 (5,05%). Son produit s’est élevé à 111,9 M€ en progression de 3,3% sur 2010.

Le coût net (dépenses – recettes) s’élève à 93,4 M€ soit + 3,9% sur 2010 et représente 72,9 € par habitant soit +1,8%. Ce coût net par tonne  collectée et traitée est très variable selon les flux de déchets : 188€ pour les ordures ménagères résiduelles, 240€ pour les déchets recyclables, 65€ pour le verre, 114€ pour les déchets de déchetteries.

En conclusion ce rapport  montre que les efforts d’information et d’éducation sont sans cesse à renouveler. La question  des déchets  relève d’enjeux citoyens indéniables et nécessite une appropriation  de cette problématique par les habitants. On peut espérer que sera le cas dans le cadre de l’Agenda 21. Il doit être un levier important pour la réduction des déchets à la source comme pour une progression déterminante du recyclage des matériaux et de la valorisation organique. En effet sur notre commune si la qualité du tri est qualifiée de bonne on note à nouveau une dégradation des indicateurs en kg /habitant collectés : + 3,1% pour les ordures ménagères (bacs gris), – 1% pour le tri sélectif (bacs verts), stabilité pour la collecte du verre.

Pour avancer il nous semble donc opportun de prendre des initiatives locales qui pourraient être intégrées à l’Agenda 21. Par exemple :

–          pourquoi ne pas installer dans les équipements et espaces publics de notre commune (places, gymnases, stades, écoles, ) des poubelles de proximité  permettant le tri sélectif de leur consommation par les usagers?

–          pourquoi ne pas poursuivre auprès des particuliers  l’incitation à s’équiper de composteurs individuels et promouvoir dans les résidences la mise en place de composteurs collectifs comme certaines commencent à l’expérimenter à Lyon et à SGL? Le tonnage très important des ordures ménagères issues de l’alimentation en serait réduit d’autant.

–          Et bien sûr poursuivre sans relâche la sensibilisation et l’information des jeunes dans les écoles, collèges, restaurants scolaires, et de nos concitoyens en particulier dans les résidences collectives. A ce sujet, la mairie a-t-elle un comportement exemplaire sur la gestion de ses propres déchets ? (tri et ramassage du papier par exemple )

CM de Sept. 2012

Ce contenu a été publié dans Environnement. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.