La Démocratie Participative : c’est pour demain?

Le projet architectural de la future Maison de Quartier des Collonges a été adopté par la majorité municipale lors du conseil du 28 mars. Sans même que les deux projets retenus  par le jury de concours  aient été présentés à  l’ensemble des élus, en préalable à leur vote, afin qu’ils décident en toute clarté, comme nous l’avons demandé lors de ce conseil. Demande rejetée par M. le Maire au prétexte d’inutilité et d’urgence à décider.  Nous nous sommes donc abstenus, dénonçant ainsi le procédé antidémocratique à nos yeux : la plupart des élus ignoraient tout du  bâti, d’un montant de 4,3 m€, soumis à leur approbation !  Nous  regrettons le loupé de cette dernière étape dans une démarche jusque là ouverte et positive. Mais l’essentiel demeure : la création indispensable de cet équipement.

 Aujourd’hui le gymnase Équinoxe, fait référence en matière de conception écologique et la fierté de M. le Maire. Or cet équipement, ardemment défendu par l’Adjoint aux sports et les élus de gauche, a vu le jour grâce au travail partenarial préalable et aux débats en commission générale. En effet, avant ces confrontations entre élus,  M. le Maire et  l’Adjoint à l’environnement, entre autres, soutenaient des projets différents de celui réalisé.

M. le Maire se plaît à le répéter,  nous ne ferions pas mieux si nous étions « au manche de la mairie »…Rien n’est moins certain. Une fois « au manche » nous instaurerons une toute autre organisation des commissions municipales, un tout autre dialogue avec les Saint-Genois(e)s et pas simplement une démocratie participative de façade ou de circonstance. En effet, quelles réponses apporter aux demandes récurrentes d’espaces dédiés à la prise de parole, à la sensibilisation,  à la concertation ? Chacun n’aspire-t-il pas à  l’amélioration de son environnement humain et matériel ?  Le pouvoir politique d’une commune doit-il être confiscatoire? Autrement dit,  les élus sont-ils seuls en mesure de penser et d’agir pour tous? Une autre relation entre élus et associations, entre élus et population est possible! Cette réflexion sur la démocratie participative est-elle démagogique, comme M. le Maire se plaît à le souligner?…A méditer d’ici les échéances de 2014.

BM printemps 2013

Ce contenu a été publié dans Démocratie participative. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.