Contrat pluriannuel avec le conseil général 2011 / 2014

La nécessité de simplifier les compétences des diverses collectivités est  reconnue par tous afin de clarifier les responsabilités  et les sources de financement de chacune.  Est-ce vraiment  dans cette perspective que ce contrat pluriannuel  2011/2014 est présenté ? ? Il s’agit d’un  véritable   fourre tout  qui  va  de  la réhabilitation  du cimetière et de la mairie à la création de puits de récupération des eaux pluviales !!  Cela nous semble  répondre  davantage à des considérations électoralistes  qu’aux véritables domaines de compétence du conseil général.

Nous avons reçu la lettre de notre conseiller général et député, C.  Guilloteau, qui nous informe avoir donné une réponse positive globale sur ce contrat et ce malgré des interrogations légitimes sur la pertinence de certaines opérations à subventionner par la collectivité départementale et leur opportunité dans le temps. On ne serait être plus abscons ou ambigu. M. Fillot pourrait peut être  nous éclairer? A moins qu’il ne s’agisse des prémisses des futures joutes électorales qui vont vous opposer, M. le Maire avec M. Guilloteau, pour montrer qui est le meilleur défenseur des intérêts de la commune ?

Pour notre part, nous pensons que l’action du Conseil Général doit se concentrer en  priorité dans ses domaines de compétence que sont l’action sociale (personnes âgées et allocation personnalisée d’autonomie APA, petite enfance et PMI, personnes handicapées), les collèges, l’insertion (RSA, logement), l’aménagement du territoire (voirie, transport, soutien à l’agriculture de proximité). Aujourd’hui  les moyens et dotations de l’état  se réduisent  et beaucoup de départements  ne peuvent faire face aux besoins pour L’APA, le RSA ou la PMI.  Certes M. le Maire, vous nous direz que le Conseil Général a réduit son financement de 15 à 5% des investissements prévus dans ce contrat avec une  possibilité de modification annuelle de ce taux? Il est de votre point de vue opportun de bénéficier de la manne offerte par le Conseil Général pour les 13 actions décrites dans ce contrat. Ainsi, par exemple,  vous sollicitez une subvention  pour la réfection de la façade du CADEC, mais vous montrez du doigt ce dernier lorsque, conformément à ses statuts, il offre ses services aux associations des communes limitrophes ? Ou se situe votre conception de l’intercommunalité ? Nous préférons rester cohérent et dans la mesure où certaines subventions sollicitées pour des actions qui  ne nous semblent pas être du domaine de compétence du département nous nous abstiendrons.

CM de Déc. 2011

Ce contenu a été publié dans Solidarité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.