Contrat éducatif local 2012 / 2013

A l’examen du bilan de la programmation  2011/2012 on note une baisse sensible du  nombre d’enfants participant (de 1116 à 983  soit – 11,9%). Le nombre d’ateliers, 45, est resté stable : 31 pour 799 enfants de 6 à 11 ans, et 14 pour  collégiens de 12 à 16 ans. Les raisons de cette baisse de participation, difficultés du système d’inscription et aléas de fonctionnement de la Maison de Quartier des Collonges (MQC) devant être résorbées par les nouvelles modalités d’inscription et la mise en place d’une nouvelle équipe au sein de la MQC.

Pour mieux évaluer et programmer les actions, la démarche visant à rassembler les différents partenaires (porteurs de projets, financeurs, ville) est pertinente, le travail partenarial étant  essentiel pour mener une politique éducative cohérente. Nous voulons à nouveau souligner l’implication des associations et structures de quartiers en particulier remercier les bénévoles qui s’engagent et se rendent disponibles auprès  des jeunes.

Rappelons que les ateliers du  contrat éducatif local doivent aider les enfants à l’apprentissage, à la construction de leur personnalité. Les cycles de découvertes doivent  être accessibles à tous et couvrir un champ d’activité très large impliquant les structures associatives locales. Les nouvelles perspectives 2012/2013: harmoniser le nombre d’atelier dans l’ensemble des groupes scolaires, réduire le taux d’absentéisme aux ateliers, développer de nouvelles pratiques vont dans le bon sens.

Depuis longtemps nous avons mis l’accent sur la nécessité de renforcer les liens entre le milieu scolaire, les enseignants au premier chef,  les associations et les intervenants bénévoles en accompagnement scolaire. Ce travail partenarial semble avancer de façon cohérente à l’échelle de la commune et se développe aussi au niveau de l’ensemble des actions programmées. Nous le savons tous, les conditions de la réussite de chaque enfant se jouent dès les premières années de scolarité, dès la maternelle même, et notre collectivité a une part de responsabilité pour atteindre cette finalité.

Cette programmation 2012/2013, comme la précédente  comporte 21 actions dont 4 nouvelles, dans les domaines créatifs et découvertes. Le maintien des actions concernant l’expression et la création musicale est important pour initier et sensibiliser les enfants à de nouvelles formes artistiques auxquelles ils ne pourraient pas avoir accès pour des raisons financières, sociales ou culturelles. Reste toujours à réfléchir sur les possibilités et moyens à développer pour donner suite à cette première approche tout au long de leur parcours scolaire, la musique étant, par excellence, un langage universel de rapprochement et d’échange entre les individus et les peuples.

Enfin sur le plan financement si on note une progression du budget global les montants en valeur absolue restent modestes et la participation communale minime:

–         budget  global : 41280 € en progression de 1 978 € soit + 5 %

–         part  de la  commune représentant 38,6% du budget: 15 930 € en progression de

1 130 € soit  + 7,6 %

–         part de l’état représentant 17,4 %  du budget : 7 190 € en progression de  940 € soit +15 %

–         part de la CAFAL représentant 44 % du budget : 18 160 € en baisse de 92 € soit – 0,5 %

CM de Sept. 2013

Ce contenu a été publié dans Enfance/Jeunesse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.